La sagesse des Anciens

Donner du sens à nos architectures et à nos habitats n’est pas seulement une question d’orientation extérieure des bâtiments. Si les Anciens mettaient un point d’honneur à respecter certains alignements pour leurs constructions, c’est parce qu’ils connaissaient l’interrelation du monde extérieur avec la dimension intérieure de l’être. Ce qui nous ouvre une porte sur le parallèle qui se dessine entre notre façon d’habiter les espaces de nos lieux de vie et ceux de notre être profond, que l’on appelle aussi le Soi.

Bien-être global : l'équilibre matériel, humain et spirituelUne approche holistique de la vie

Les Anciens cultivaient un rapport sacré à la vie, aux éléments et à l’univers. Les Sages étaient des êtres qui savaient reconnaître les liens qui existent entre tous les aspects de la réalité et surtout, ils savaient les traduire pour développer un art de vivre qui soutenait naturellement le bien-être, l’équilibre et la prospérité sur les différents plans de l’existence : matérielle, humaine et spirituelle.

Lorsqu’on se penche plus profondément sur les architectures anciennes, en particulier dans le domaine du Sacré, quelles que soient leur provenance, leur culture et leur époque, on se rend bien compte que ces structures incroyables véhiculent un message qui dépasse de loin les simples récits véhiculés par l’histoire. Tous ces vieux monuments, qui ont survécu au test du temps, sont les témoins de vérités cosmiques qui s’expriment à travers le choix de leur implantation, la magie de leurs proportions, de leurs formes et de multiples autres façons, pour nous rappeler que cette même harmonie existe aussi en nous et que nous pouvons lui redonner toute sa place, à condition de nous réaligner nous-mêmes sur la juste fréquence de notre propre sacralité.

Tout ce qui en bas est comme ce qui est en haut,
 et tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. HERMES TRISMEGISTE

Fondateur mythique de l'Alchimie

Tout ce qui en bas est comme ce qui est en hautMondes en résonance

Selon la célèbre citation d’Hermès Trismégiste, fondateur mythique de l’Alchimie, « Tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas » : tout ce qui est à l’intérieur est aussi comme ce qui est à l’extérieur. Donnant vie au concept exprimant que le microcosme est à l’image du macrocosme, la conception des anciens temples, incompréhensible pour la plupart des scientifiques d’aujourd’hui, inimitable avec les matériaux et les technologies actuelles, traduisent l’intelligence naturelle de l’équilibre inhérent à la nature et à l’univers, dont nous sommes tous issus, à travers des principes constructifs complexes et extrêmement minutieux.

S’alignant sur les réseaux terrestres, les planètes et les constellations célestes, ces architectures hors normes se plaçaient comme de véritables espaces de communication entre l’homme et sa nature profonde, témoignant de la force de transformation qu’exerçaient sur l’humain les lieux qui répondent aux lois d’harmonie de l’univers, en lui transmettant les messages de ce qui anime sa propre structure ou architecture intérieure.

"Le microcosme et le macrocosme sont construits
 exactement sur le même modèle". L'architecture sacrée en est une messagère vivante. SWAMI VIVEKANANDA

Philosophe et maître spirituel hindou

La symbiose entre le corps, l'habitat et l'environnementYoga de l’habitat

Les anciennes sciences architecturales, telles que le Vastu Shastra, le Feng Shui ou encore la Géobiologie – originellement toutes réunies en une même pratique – mettaient un point d’honneur à aligner les énergies du corps, des constructions et celles de l’univers dans une même synergie pour aider l’être humain à s’accorder avec sa propre nature universelle et cosmique, afin de vivre toute la dimension de son esprit à travers ce monde, en vue d’une vie plus équilibrée, soutenue par la force de ses véritables ressources intérieures et la conscience de son impact sur le monde extérieur.

A ce titre, là où le Yoga signifie « l’union de la conscience individuelle avec la conscience universelle », le Vastu Shastra se définit comme « la demeure où l’homme et le Divin demeurent ensemble« . Pas étonnant qu’on l’appelle aussi le Yoga de l’habitat ! L’intelligence des nombres, particulièrement visible dans le monde de la nature, portée par la Géométrie sacrée et révélée par la science du Karam Kriya selon Shiv Charan Singh, nous donne la compréhension de la trame sur laquelle l’ensemble de la vie, tout comme notre être, sont construits, mettant ainsi en lumière les résonances entre l’individu, son lieu de vie et tout ce qui l’environne.

Nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle ;
nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine. PIERRE TEILHARD DE CHARDIN

Prêtre jésuite français – chercheur, théologien et philosophe

S’élevant entre Terre et Ciel comme entre espaces intérieurs et extérieurs, l’architecture se fait réceptacle et véhicule des énergies qui relient les multiples facettes de l’être. L’habitat nous révèle l’état de notre structure intérieure, l’environnement celui de notre héritage et, à eux deux, ils sont le miroir de tout ce qui nous habite. Mettant en lumière les opportunités qui nous sont offertes pour transcender les difficultés de vie apparentes, reconnaître chaque situation comme un tremplin pour rebondir et nous rapprocher toujours davantage de notre vérité intérieure ou donner un nouveau sens à notre existence, ils nous offrent le terrain pour lire et agir concrètement à la transformation intérieure et extérieure souhaitée. En deux mots : prendre soin de son habitat, c’est aussi prendre soin de soi.

 

Je recherche